Énergie & climat Énergie & climat

Engagement en faveur du climat

Le défi: réchauffement supplémentaire involontaire

En plus de l’absorption naturelle de la chaleur, la science décrit aussi un effet de serre anthropogène. Il s’agit du résultat du changement du bilan radiatif de l’atmosphère terrestre: concrètement, lorsque la barrière de rayonnement thermique s’avère trop dense, elle entraîne un réchauffement supplémentaire involontaire.

La Suisse a ratifié l’accord de Paris et s’est donc engagée à réduire de 50 % les gaz à effet de serre d’ici à 2030, par rapport à 1990. À l’heure actuelle, les entreprises suisses peuvent contribuer volontairement à cet objectif.

Nos buts

Dans le cadre de l'initiative Science Based Targets, nous fixons des objectifs de protection du climat scientifiquement validés. Nous nous engageons donc à réduire notre empreinte CO₂ opérationnelle de 42 % d'ici 2030 par rapport à l ’année de référence 2022 et nous voulons atteindre le zéro net d'ici 2035.

Les mesures que nous prenons

En matière de protection du climat, nous misons sur un processus modulaire:

participation au programme de l’Agence de l’énergie pour l’économie (AEnEC) pour une réduction contrôlée des émissions de CO₂ issues de nos activités de production;
amélioration continue de notre efficacité énergétique;
utilisation d’énergies renouvelables: électricité en provenance de l’énergie hydraulique et de l’énergie solaire;
calcul annuel du bilan carbone de notre empreinte opérationnelle;
mesures supplémentaires au sein de la chaîne d’approvisionnement dans le but de réduire notre empreinte carbone;

Nos sources d’émissions principales

En 2022 et dans le cadre de la révision de notre stratégie climatique, nous avons mis en place pour la première fois une gestion opérationnelle intégrée du CO₂. Le bilan carbone s’appuie sur le standard du Green House Protocol, reconnu au niveau international, et sur la norme ISO 14064-1. Il nous indique les sources les plus importantes d’émissions de CO₂ et les principaux moyens de les réduire.

En ce qui concerne le calcul du bilan carbone, nous tenons compte des sept gaz à effet de serre cités par le protocole de Kyoto. Pour permettre une comparaison des émissions, ces dernières sont converties en équivalents de CO₂. Les limites du système d’exploitation de notre empreinte carbone opérationnelle comprennent les sources d’émissions obligatoires issues des scopes 1 et 2. En plus, les émissions du scope 3 – les déchets que nous générons, les déplacements professionnels, les déplacements domicile-travail et les entrepôts que nous louons – ont été prises en compte. En 2023, nous avons calculé pour la première fois l’intégralité de notre empreinte CO₂ dans la chaîne d’approvisionnement, y compris nos matières premières achetées.

Graphique - Nos sources d’émissions principales

Notre gestion opérationelle du CO₂

Notre participation volontaire au programme de l’Agence de l’énergie pour l’économie (AEnEC) depuis 2013 souligne notre volonté de réduire activement notre consommation énergétique et nos émissions de CO₂.